L’état d’esprit “Go”

L’état d’esprit “Go”

4 mai 2020 2 Par David S

Muscler son état d’esprit “Go”

Un état d’esprit… c’est comme tout: cela se travaille!

Quand nous nous lançons dans une nouvelle activité, nous pouvons être au début embarqués par l’enthousiasme et l’excitation. Malheureusement, assez rapidement parfois, la motivation des premiers instants laisse la place aux doutes ou à nos anciennes habitudes. Cela peut mettre en péril nos bonnes résolutions.
J’ai eu envie d’écrire cet article pour parler de l’état d’esprit. En effet, développer un bon état d’esprit n’est pas une chose facile et ce n’est pas donné à tout le monde.
Il y a quelques années j’avais trouvé sur ce site: https://www.toddherman.com deux schémas psychologiques bien distincts: le cerveau “No” vs le cerveau “Go”. Ces deux schémas expliquent la différence entre quelqu’un qui abandonne et quelqu’un qui mène à bien tous ces projets.

La psychologie du cerveau “No”

Pour la psychologie du cerveau “No”, les gens…flèche circulaire rouge, état d'esprit "No"

  1. Commencent à leur point d’origine et se comparent à des résultats idéaux (et fantasmés aussi)
  2. Cela mène à du jugement, de la critique et des discours négatifs
  3. Cela crée de la frustration de la procrastination et de l’inaction
  4. Au final, les gens abandonnent, trouvent des excuses ou recherchent la facilité

La psychologie du cerveau “Go”

En revanche dans la psychologie du cerveau les gens…Flèche verte état d'esprit "Go"

  1. Débutent à leur point d’origine mais mesurent leur progrès et le chemin parcouru
  2. Cela mène à des opportunités et des discours positifs ainsi que des encouragements
  3. Qui créent de la motivation de l’enthousiasme et de la confiance 
  4. Cela mène à l’amélioration continue à l’action et à des progrès

Pratiquer la psychologie du cerveau go permet de devenir un champion à mesurer les progrès.

Mesurer sa progression

La comparaison avec le sport de haut niveau est ici flagrante. En effet, la différence entre le sportif amateur, éclairé et professionnel c’est bien la mesure – et le suivi – des performances. Mesurer ses progrès permet d’accepter ses imperfections et ses erreurs. Mais cela permet surtout d’avancer pas à pas vers ses objectifs. Car passer à l’action et continuer de le faire inlassablement est bien la clé de la réussite dans tout ce que l’on entreprend. Dès lors l’enjeu est bien de savoir quoi mesurer et comment.

Mesurer les causes ou les effets?

Le milieu professionnel avec ses tableaux de bord et ses reportings a bien compris cet enjeu. Toutefois, une clé est bien de savoir quoi mesurer… En effet, le milieu professionnel et sportif mesurent bien souvent les performances brutes et les seuls résultats. C’est bien, c’est précis et indiscutable. Mais en faisant ainsi, vous ne mesurez que les conséquences avec le risque de tomber dans le schéma du cerveau “No” et son lot de désillusions.

En mesurant les causes, on est à mon avis beaucoup plus proche de l’état d’esprit du cerveau “Go”. Car on peut supposer que la répétition des causes produiront les effets attendus. Ainsi par exemple, si je veux améliorer mes performances sportives en course à pied, c’est plus d’aller courir régulièrement qui aura pour effet de bonifier mes performances plutôt que de tenter de tenir un rythme de plus en plus soutenu (surtout si je ne suis pas régulier dans ma pratique). Autre exemple, en tant que commercial, si je veux augmenter mon chiffre d’affaires (la conséquence) je dois multiplier les visites clients (la cause).

Comment rester dans l’état d’esprit du cerveau “Go”?

Il y a de nombreuses manières de rester dans le bon état psychologique. En premier lieu, avoir une vision de ce que nous voulons atteindre est capital et motivant. En effet se représenter mentalement une fois la tâche accompli permet de rester positif et de ne laisser aucune place au doute. Apprendre à surveiller son dialogue intérieur vous permet aussi de reconnaitre dans quel schéma mental nous évoluons. Ainsi commencer à se comparer à une autre personne doit immédiatement déclencher un signal d’alarme.

Garder son focus sur les causes et pas sur les résultats permet de garder une bonne habitude et de produire l’action qui créera le résultat attendu. Se concentrer sur les causes permet d’agir sur les paramètres que nous maîtrisons directement comme nos comportements plutôt que sur des résultats qui n’arriverons pas si nous ne réalisons pas les actions nécessaires. Cela permet également de diviser n’importe quel objectif en une suite d’action facile à réaliser.

Et vous quel est votre état d’esprit? Toujours en mode “GO” !?